Collaborateurs



Angelo Barsetti 

Issu des arts plastiques, Angelo Barsetti a imaginé d'innombrables têtes pour les arts de la scène, tout d'abord avec André Brassard pour Les Feluettes de Michel Marc Bouchard. Travaillant tour à tour pour le théâtre et la danse, son talent lui a permis de créer sur presque toutes les scènes et de tisser des liens étroits avec divers metteurs en scène et chorégraphes. Danièle Desnoyers (Le Carré des Lombes), Catherine Tardif (et Marianne et Simon), Sylvain Émard (Danse), Louise Bédard (Danse), René Richard Cyr, Wajdi Mouawad, Stéphanie Jasmin et Denis Marleau UBU compagnie de création) sont de fidèles complices. Il entretient, depuis Le Chien de Jean Marc Dalpé, une relation toute particulière avec Brigitte Haentjens (Sibyllines) pour qui il concocte aussi les images publicitaires de ses spectacles. Il a enseigné l'art du maquillage aux interprètes de l'École Nationale de Théâtre. Aujourd'hui Angelo se consacre de plus en plus à la photographie. (crédit photo : Jean Louis Fernandez)

 

 

Nicolas Bernier 

Nicolas Bernier vogue allègrement entre performance, installation, musique concrète, live electronics, post-rock et improvisation bruitiste, jusqu’à l’art vidéo et les collaborations avec la danse, le théâtre, l’image en mouvement et l’interdisciplinarité. Au sein de cet éclectisme demeure une constante : la recherche d’un équilibre entre cérébralité et sensualité ainsi qu’entre matières organiques et traitements numériques.! Son travail a capté l’intérêt d’événements tels que Prix Ars Electronica (Autriche), SONAR (Espagne), Mutek (Canada), DotMov Festival (Japon), ZKM (Allemagne), Transmediale (Allemagne) et est disponible sur plusieurs étiquettes de disques telles que Crónica (Portugal), Ahornfelder (Allemagne), leerraum (Suisse) et Home Normal (Royaume-Uni). Il est doctorant à la University of Huddersfield (UK) sous la direction de Pierre Alexandre Tremblay. Il est membre de Perte de signal, un centre de production, de recherches et de développement de projets en arts numériques. (crédit photo : Annie Zielinski, 2010)
Pour en savoir plus, cliquez ici.

 

Emmanuelle Bourassa Beaudoin

Suite à une longue formation en Cecchetti, en Limon et en technique «release» complétée principalement au Québec et à New York, Emmanuelle a interprété le travail de plusieurs chorégraphes, dont : Alan Good, Massimo Agostinelli, Sonia Delwaide, Jadson Caldeira, Marjon VanGrunsven, Roberto Campanella, Edgar Zendejas et Harold Réhaume. Elle s’est ensuite jointe à la compagnie Dave St-Pierre. De 2006 à 2011, elle a donc  interprété La Pornographie des Âmes et Un peu de tendresse, bordel de merde et collaboré en tant que répétitrice pour de nombreux projets, dont ceux d'Audrey Bergeron, Jessica Serli, Anne Thériault et Pierre-Marc Ouellette. Elle a participé à la création de la pièce Dévorer le ciel, de Danièle Desnoyers, juste avant de se lancer dans Les Angèles, ces derniers bleus, un projet collectif de création. Elle a tout dernièrement collaboré avec Hinda Es-Sadiqi pour la création du vidéo-danse La terre nous est étroite. Elle est présentement en cheminement à la maîtrise en danse à l'UQAM, où elle assure les postes d'auxiliaire d'enseignement et de répétitrice pour plusieurs cours reliés à la danse et à l'éducation somatique. Emmanuelle enseigne aussi les cours de la jeune troupe au programme récréatif de l'EDCMTL, le ballet au programme récréatif de l'ESBQ, ainsi que le yoga et l'entraînement Spinal.

 

Sophie Corriveau

Sophie Corriveau œuvre dans le milieu de la danse contemporaine en tant qu’interprète, enseignante, répétitrice et conseillère artistique.  Après une formation à l’École supérieure de ballet du Québec, elle débute sa carrière au Theater Ballet of Canada, puis se joint à Montréal-Danse de 1989 à 1993.  Ces deux compagnies l’amènent à de riches et diverses rencontres avec plusieurs chorégraphes, dont Natsu Nakajima, Paul-André Fortier, Daniel Léveillé, Françoise Sullivan et James Kudelka.  En 1993 elle se lie au travail de Danièle Desnoyers et participe à plusieurs projets du Carré des Lombes au Canada et à l’étranger. À titre d’interprète indépendante elle travaille aussi auprès de Catherine Tardif, Manon Oligny, Bill Douglas, Tassy Teekman, Harold Rhéaume, Alain Francoeur, Sylvain Émard, Jean-Pierre Perreault, Louise Bédard, Marie Béland et Frédérick Gravel. À l’automne 2011, Sophie Corriveau se lance dans l’aventure chorégraphique, avec Jusqu’au silence, solo qu’elle interprète à l’Agora de la danse, en collaboration avec son frère, Thomas Corriveau, artiste visuel. Sophie Corriveau enseigne présentement à L’école de danse contemporaine de Montréal, et est répétitrice pour Daniel Léveillé danse et Le carré des Lombes.

 

 

 

Éveline Grégoire-Rousseau

Éveline Grégoire-Rousseau commence ses études en musique au piano à l’âge de 6 ans avant d’effectuer un virage à la harpe à l’âge de 12 ans. Son parcours est des plus variés. Elle a effectué  un certificat de perfectionnement  a la Manhattan School of Music de New York, où elle reçut une bourse complète. Elle détient également une maîtrise et un baccalauréat de l’Université McGill. Depuis plusieurs années, elle participe à l’épanouissement de la musique orchestrale au Québec en se produisant régulièrement avec les orchestres de la province, dont l'Orchestre Symphonique de Montréal (avec lequel elle effectua nombreuses tournées mondiales). En 2012, elle fut invitée comme soliste à l'OSM ainsi qu'à l'ensemble I MUSICI de Montréal. Très active sur le plan de la musique contemporaine, Éveline se produit régulièrement avec le Nouvel Ensemble Moderne. Elle est membre de  l'ensemble ''Punctum'', constitué uniquement d'instruments à cordes pincées : harpe, clavecin et guitare. Cet ensemble participe à la création de plusieurs pièces de compositeurs actuels. 

Éveline Grégoire-Rousseau se plaît à démystifier la harpe en l'apportant dans des champs moins communs, tel que la musique populaire. Elle est membre fondateur du groupe Plumes, au genre hybride (à la fois classique et populaire), tantôt interprétant de la musique de chambre de répertoire, tantôt groupe indie jouant des pièces originales. Maintes fois boursier du Conseil des Arts du Canada, Plumes a effectué une tournée pan-canadienne l'an passé et enregistrera son deuxième album en février 2014 dans des studios montréalais et allemands. De plus, Éveline accompagne plusieurs chanteurs (Pierre Lapointe, Philippe B et Karen Young), ainsi que le groupe québécois Avec Pas d'Casque. Nouvellement auteure-compositeure, elle est à l'écriture de chansons originales.

Denis Lavoie

Le nom de Denis Lavoie est associé à plus d’une centaine de productions, surtout en danse et en théâtre. Il figure, entre autres, au programme des productions de Fortier Danse-Création (Paul-André Fortier), Le Carré des Lombes (Danièle Desnoyers) Cas Public (Hélène Blackburn), O Vertigo (Ginette Laurin), ainsi que des Grands Ballets Canadiens, du Ballet national du Canada, des Ballets Jazz de Montréal, du American Ballet Theater (New York), du San Francisco Ballet,Ballet Met (Ohio),Boston Ballet,Atlanta Ballet (Georgie),du Joffrey Ballet,du Ballet de Nancy (France) et Le Théâtre National de Slovaquie (Bratislava) . Il conçoit en 1994, la garde-robe de Mick Jagger pour le Vodoo Lounge Tour des Rolling Stones. Au théâtre, Denis Lavoie collabore avec plusieurs metteurs en scène dont Claude Poissant, Martin Faucher, Fernand Rainville et Serge Postigo. Parallèlement à ses activités de concepteur, il poursuit depuis plus de dix ans un travail de formation en dispensant cours, séminaires et ateliers sur le costume pour différentes institutions d’enseignements et organismes. Mentionnons, entre autres, le Département de danse de l’Université du Québec à Montréal, l’Université Concordia et En Piste (Regroupement national des arts du cirque). En 2004, il recevait le Prix du Public du Théâtre Denise-Pelletier pour les meilleurs costumes pour les Femmes Savantes de Molière dans une mise en scène de Martin Faucher. 

Sylvie-Ann Paré

Sylvie-Ann Paré observe le monde à travers son objectif depuis son enfance, suivant ainsi les traces de sa mère, qui lui a toujours enseigné à observer la beauté autour d’elle. Caméra réflexe à l’épaule, elle commence à capter des instants de beauté, que ce soit dans de grands voyages dédiés à la photographie ou bien dans les merveilleux paysages de sa jeunesse en Beauce. Convaincu de son amour pour l’image, elle décide d’approfondir ses connaissances sur la photographie en allant faire un D.E.C au Cégep du Vieux Montréal qu’elle termine en 2008. Par la suite, elle commence doucement à faire son nom en tant que photographe autonome et a la chance de travailler avec entre autres de grands chorégraphes tels que Marie Chouinard, Ginette Laurin, Lucie Grégoire et Danièle Desnoyers. (Crédit photo : Simon Charlebois)

Marc Parent

Marc Parent est concepteur d’éclairages depuis plus de vingt-cinq ans. Spécialisé d’abord en danse contemporaine, il a collaboré au travail de dizaines de chorégraphes tant sur la scène québécoise que sur la scène internationale (Danièle Desnoyers, Jocelyne Montpetit, José Navas, Daniel Léveillé, Lucie Grégoire, etc.). Il a aussi travaillé fréquemment pour le théâtre avec différents metteurs en scène dont Denis Marleau, Martin Faucher et François Girard. Dans la sphère du ballet contemporain il a crée les lumières pour plusieurs chorégraphes de la scène internationale, dont Kader Belarbi (La bête et la belle), Mauro Bigonzetti (Les quatre saisons)  Didy Veldman (TooT / Le petit prince) et Stijn Cellis (Noces  / Cendrillon  / Le sacre du printemps). Marc Parent a été mis deux fois en nomination pour un Masque de conception d’éclairages par l’Académie québécoise du théâtre, a reçu le Dora Mavor Moore award 2013 pour ''Oustanding ligthing design in dance'' du Toronto Alliance for Performing Arts. Il est présentement concepteur en résidence pour Les Grands Ballets Canadiens de Montréal.

 

Luc Senécal

À venir

 

 

Ben Shemie

Explorateur sonore minutieux, Ben Shemie est tout aussi à l’aise dans la création d’œuvres libérées de toute contrainte que dans les compositions plus structurées et affiche un penchant marqué pour la musique classique, la création radiophonique, les nouvelles technologies et les curiosités avant-gardistes.

Mieux connu en tant que chanteur et guitariste du groupe électrorock SUUNS, Shemie possède aussi un bagage en composition classique moderne et en performance expérimentale. Sa fascination pour la musique électronique l’a mené à expérimenter, à élargir sa vision musicale et à fusionner différents styles de musique, en faisant fi de toutes les conventions. Toujours aussi curieux, Shemie recherche continuellement de nouveaux projets conceptuels et des façons originales de diffuser ses créations musicales.

 

Nancy Tobin

Nancy Tobin est une artiste sonore et conceptrice pour les arts de la scène dont ses productions ont été présentées entre autre dans le cadre du Festival TransAmériques, the World Stage Festival, du Festival d’Avignon et du Festival International d’Edinburgh. Au cours des vingt dernières années, Nancy Tobin a développé une approche marquée par l’utilisation de haut-parleurs inhabituels visant à transformer les qualités sonores de ses créations. En 2004, elle est mise en nomination pour le Masque de la conception sonore par l’Académie québécoise du théâtre pour sa contribution à la production Le procès, mise en scène par François Girard. Elle a également collaboré sur plusieurs projets de Danièle Desnoyers (Concerto grosso pour corps et surface métallique (1999), Bataille (2002) Duos pour corps et instruments (2003 et 2014), Là où je vis (2008).
Pour en savoir plus, cliquez ici.