Interprètes


 

Karina Champoux 

Diplômée de l’École Pierre-Laporte (1996), Karina Champoux parfait sa formation classique au Conservatoire de danse de Montréal. Dès la fin de ses études, elle est engagée par la production Notre-Dame de Paris, pour une tournée mondiale de plus de 5 ans. Depuis 2004, Karina collabore étroitement avec la compagnie de Dave St-Pierre. Elle est de la distribution de La Pornographie des âmes et participe notamment à la création de Un peu de tendresse bordel de merde! ainsi que de Foudre. Karina a également fait partie de la distribution de Poésie, sandwichs et autres soirs qui penchent de Loui Mauffette, de Croire au mal sous la direction de Jérémie Niel ainsi que Les Angèles, ces derniers bleus du collectif C’est juste lundi. Au cinéma, on l’a vue dans Aux limites de la scène de Guillaume Paquin. En 2013, Karina a également participé à la création de Plomb de Virginie Brunelle et de Chutes d’Alix Dufresne. Depuis 2009, Karina poursuit sa collaboration avec Danièle Desnoyers / Le Carré des Lombes. Elle danse dans Là où je vis et participe à la création de Dévorer le ciel, de Sous la peau la nuit, de Paradoxe Mélodie et à la [re]création de Duos pour corps et instruments. Elle fait également partie de la distribution d’Anatomie d’un souffle qui a été présentée à la Maison symphonique de Montréal en mai 2016. (crédit photo : Luc Senécal)

Molly Johnson  

Née au Cap Breton en Nouvelle-Écosse, Molly Johnson est une interprète en danse basée à Toronto. Diplômée de l'école du Toronto Dance Theatre, elle a travaillé avec des chorégraphes de renoms tels que Nova Bhattacharya, Sylvie Bouchard, Susie Burpee et Heidi Strauss. Elle collabore également avec Forcier Stage Works. Molly danse pour Danièle Desnoyers / Le Carré des Lombes, interprétant des œuvres acclamées de partout au Canada et à l'étranger : Dévorer le ciel et Paradoxe Mélodie. Sous l'égide de MjB, elle crée, en collaboration avec le musicien James Bunton, des projets de performances basés sur le mouvement. En 2012, Molly a reçu une bourse du Conseil des Arts de l'Ontario et en 2013 elle a gagné un prix au Dora Mavor Moore pour la meilleure performance féminine en danse de l’année.

 

Jean-Benoit Labrecque

Jean-Benoit Labrecque est un jeune danseur interprète diplômé de l'École de danse contemporaine de Montréal en 2014. Ayant baigné dans l'univers unique de la culture de la danse urbaine, il se perfectionne auprès du fondateur de la communauté hip-hop à Montréal, Angelo Ameur. L'authenticité et l'instinct que lui apporte le métissage de ces deux mondes ont su nourrir ses recherches artistiques en tant qu'interprète. Ses expériences auprès des chorégraphes reconnus José Navas, Tedd Robinson, Estelle Clareton, Jacques Poulin-Denis et Sasha Kleinplatz avivent son intérêt de travailler dans le domaine des arts de la scène. Jean-Benoit danse actuellement avec Social Growl Dance, Forêt Noire et Le Carré des Lombes.

 


Jason Martin

Natif de Montréal, Jason Martin débute tardivement la danse à l’âge de 21 ans. En 2012, il obtient son diplôme de l'École de danse contemporaine de Montréal. Suite à cela, il s’établit rapidement avec plusieurs compagnies, notamment Daniel Léveillé Danse, Compagnie Virginie Brunelle, Le Carré des Lombes ainsi que la Compagnie Marie Chouinard. En 2014, il présente sa toute première création Raw dans le cadre des Danses Buissonnières. Toujours en 2014, ayant un désir insatiable d’élargir ses horizons, Jason entame une carrière d’acteur parallèlement à la danse. Avec Le Cœur Animal, il signe sa première collaboration avec l’univers théâtral. Un an plus tard, en 2015, il participe, à titre de chorégraphe, au Projet Fly : laboratoire de création, mis de l’avant par l’École de danse contemporaine.

 

Louis-Elyan Martin

Originaire de France, Louis-Elyan Martin a étudié la Littérature et l’Histoire du monde Anglophone en Angleterre et en Australie. Voulant poursuivre sa passion pour la danse contemporaine, il entame en 2008 une formation en danse contemporaine à l’Université de Concordia à Montréal et en 2012, il sort diplômé de l’École de danse contemporaine de Montréal. En 2009, il se perfectionne durant le Springboard Danse Montréal avec Le Carré des Lombes. Il danse pour les compagnies O’Vertigo, Destins Croisés, Holy body tattoo et travaille aux côtés de chorégraphes tels qu'Alan Lake, Caroline Laurin Beaucage, Claudia Chan Tak et Sébastien Provencher. Sa première pièce long format ID double est présentée à Zone homa, Vue sur la relève, les Maisons de la Culture de Montréal et en tournée en France. Sa plus récente pièce Titanomachie a été présentée en première à la Cinquième Salle durant le Festival Quartiers Danses 2016. En mars 2017, Louis-Elyan fera partie de la distribution de Paradoxe Mélodie.

 

Brice Noeser

Formé à L’École de danse de Québec, Brice Noeser œuvre depuis 2006 comme danseur et chorégraphe. Il a présenté ses créations à Montréal, Québec, Alma et à Winnipeg. Depuis 2009, il répond également à des commandes d’oeuvres chorégraphiques. Récemment, il a créé des laboratoires de recherches pour rencontrer divers interprètes, afin de nourrir sa réflexion et définir sa démarche artistique. En 2014-2015, il présentera une nouvelle œuvre solo sur la pensée, la parole et le mouvement à Montréal et à Québec. Comme danseur, Brice a collaboré pour divers projets d’artistes indépendants et de compagnies. Il a dansé dans Fluide du Fils d’Adrien danse en tournée au Québec. Depuis 2010, il travaille pour la chorégraphe Estelle Clareton dans la pièce S’envoler, dans un projet de théâtre sur Nijinski, pour un projet jeune-public et dans sa prochaine création S’amouracher. À l’été 2013, Brice s’est joint à la création de Danièle Desnoyers, Paradoxe Mélodie. (crédit photo: Geneviève LeSieur)

 

Pierre-Marc Ouellette  

Pierre-Marc Ouellette a complété sa formation à l’École de danse contemporaine de Montréal. Depuis l’obtention de son diplôme en 2005, il a travaillé comme interprète pour Louise Bédard Danse, Fortier Danse-Création et Le Carré des Lombes. Avec cette dernière compagnie, il a dansé dans Play It again!, collaboré à la création de Là où je vis, Dévorer le ciel, Sous la peau, la nuit et de Paradoxe Mélodie. Il est également parfois amené à enseigner dans la cadre des activités de la compagnie. Pierre-Marc a également participé à plusieurs projets créés par différents chorégraphes, notamment Erin Flynn, Frédéric Marier et Deborah Dunn. Sa première création, le show Off, est présentée en 2010. En 2012, il crée en collaboration avec les membres du collectif C’est juste lundi la pièce Les Angèles, ces derniers bleus présentée au Théâtre La Chapelle. Pierre-Marc fait également partie de la distribution de la création de Danièle Desnoyers / Le Carré des Lombes, Anatomie d’un souffle et il poursuit avec l’artiste Manon De Pauw un processus de création qui lie danse, vidéo, projections et performance.

 

Nicolas Patry  

Nicolas Patry ouvre ses horizons sur différentes approches du corps et du mouvement lors de sa formation à l’École de danse contemporaine de Montréal, dont il sort diplômé en 2008. Ses débuts sur scène en tant qu’interprète sont marqués par une collaboration avec Thierry Huard et Lina Cruz pour Fila 13. En 2009, il participe à l’événement Osez! tenu par la compagnie Danse K par K, lui permettant de faire la rencontre de Mélanie Demers, chorégraphe invitée. Ainsi, il a la chance de se joindre à l’équipe de MayDay en 2009 pour la création Junkyard/Paradise. Depuis, Nicolas a travaillé pour le Cirque du Soleil, sous la direction d’Harold Rhéaume, pour Alan Lake, Les Imprudanses et Pigeons International. En 2013, il débute une nouvelle collaboration avec Amélie Rajotte, continue également d’explorer l’univers mythique de Thierry Huard et rencontre la gestuelle de Geneviève Bolla. Nicolas joint l’équipe de Grand Poney, Jacques Poulin-Denis, dans l’œuvre Dors et collabore avec Virginie Brunelle pour la nouvelle création Plomb. Il continue de parfaire son intérêt pour l’improvisation en se joignant à la dynamique équipe de La Marche du Crabe. Au Carré des Lombes, il danse dans Dévorer le ciel, Sous la peau, la nuit, Paradoxe Mélodie et dans la dernière création, Anatomie d’un souffle créée en mai 2016 à la Maison symphonique de Montréal.

 

Anne Thériault 

Après des études en cinéma terminées en 2001, Anne Thériault entame 6 années d’étude en interprétation, en débutant à l’UQAM pour ensuite graduer en 2007 de l'École de danse contemporaine de Montréal. Elle oeuvre dans le milieu de la danse sous plusieurs formes. Côté interprétation, elle collabore avec Dave St-Pierre, Lynda Gaudreau, Marie Brassard, Frédérick Gravel, Marie Béland, Nicolas Cantin, Jean-Sébastien Lourdais, etc. Côté création, la jeune artiste poursuit sa recherche chorégraphique personnelle et multiplie les collaborations artistiques avec le P.I.Q.U.A.N.T., La 2e  Porte à Gauche, Lynda Gaudreau, Emmanuel Jouthe, POP.  - oeuvre chorégraphique mettant à l’avant-plan l’importance du climat sonore dans une d’œuvre d’épouvante. Derrière le rideau, il fait peut-être nuit, créée en collaboration avec le compositeur Martin Messier fut présentée au Festival Akousma, à Espace Tangente, au FTA ainsi qu'en France. Anne a travaillé à une deuxième cocréation avec Messier intitulée Con Grazia présenté en 2016 au FTA. En 2012, Anne rejoint la compagnie Le Carré des Lombes où elle collabore à la création de Sous la peau, la nuit, Duos pour corps et instruments, une [re]création et à la création Paradoxe Mélodie.

 

Élise Vanderborght

Élise Vandergorght a étudié le ballet en Belgique auprès de Piotr Nardelli avant de continuer son entraînement auprès de Monica Arabian en France. Alors qu’elle habite Paris, elle travaille et participe aux tournées de la compagnie Ballets Jazz Arts pendant 3 ans. En 1997, Élise déménage à Montréal et rejoint la Compagnie Marie Chouinard où elle interprète de nombreuses pièces du répertoire telle que Les Solos, Le Sacre du Printemps, Les Douze prélude de Chopin et tourne dans de nombreux pays. Elle travaille aussi auprès d’Isabelle Van Grimde, Howard Richards, Jean Grand-Maître, Lucie Grégoire, Pigeons International, la Fondation Jean-Pierre Perreault et Montréal Danse. De 2005 à 2016, Élise vit à Halifax où elle danse dans les œuvres de Lisa Langley, Ruth-Ellen Kroll Jackson, Gwen Noah, Veronique Mackenzie, Mocean Dance, Verve Mwendo, SINS Dance, Deborah Dunn ainsi que dans Ear I am, une production de Live Art Dance Productions avec la chorégraphe Barbara Mavro Thalissitis. Paradoxe Mélodie est sa première collaboration avec Le Carré des Lombes.